En juin 2014, l’Association Professionnelle du Personnel de l’Enseignement Privé vaudois élisait un nouveau Comité. Deux ans plus tard, le temps est venu pour la nouvelle équipe de tirer son bilan.

 

Nos activités ont surtout consisté, lors de la première année, à reprendre en mains les dossiers et à recruter de nouveaux membres. À ce propos, il apparaît que, si de nombreux collègues reconnaissent et déplorent un durcissement des conditions de travail dans la branche, peu d’entre eux finissent par s’engager concrètement. Cette circonstance peut s’expliquer par la crainte de représailles, par l’absence de tradition syndicale dans la branche ou par un désintérêt pour la défense commune de causes corporatives en un temps de plus en plus marqué par l’individualisme. Il n’en demeure pas moins que la constitution d’une base plus importante d’adhérents reste un défi très important pour le Comité de l’APPEP.

 

À cette fin, l’APPEP a lancé en mai 2015 un nouveau site internet (www.appep-vd.ch) destiné à informer les enseignants sur la Convention collective de travail ainsi que sur le travail de notre association. Le site permet également une inscription en ligne pour les nouveaux adhérents, et des articles en première page permettent aux visiteurs de se tenir au courant des actualités de la branche. Ce site nous apparaît comme un moyen efficace de faire connaître l’APPEP aux enseignants d’écoles privées, et de les tenir au courant de leurs droits. Nous ne pouvons qu’encourager les enseignants à nous contacter à l’adresse info@appep-vd.ch pour toute question relative à leurs droits en général, ou à leurs problèmes particuliers. Nous nous ferons un plaisir de vous informer et, le cas échéant, de vous soutenir dans vos démarches ultérieures.

 

Le même souci d’efficacité nous a poussés à prendre contact avec d’autres syndicats, plus grands que nous en taille et en moyens. Plusieurs scénarios ont été étudiés : création d’une branche dédiée aux enseignants du privé au sein d’un autre syndicat, fusion pure et simple. L’assemblée générale 2015 a pourtant décidé de ne pas se précipiter sur ce dossier. L’APPEP doit d’abord élargir sa base de membres avant de se rapprocher d’un autre syndicat.

 

En ce qui concerne les commissions paritaires auxquelles l’APPEP participe avec son partenaire conventionnel de l’AVDEP, la commission consultative continue de se réunir régulièrement sous l’égide de la Direction générale de l’enseignement obligatoire pour décerner les autorisations d’enseigner et de diriger des écoles au niveau de l’école obligatoire.

 

Le Conseil professionnel, prévu par la CCT, se réunit également une fois l’an. Depuis l’entrée en fonction du nouveau Comité de l’APPEP, nous avons constaté avec l’AVDEP d’importantes différences d’interprétation de la Convention (cf. document « Rôle de l’enseignant en école privée : une interprétation différenciée de la CCT APPEP/AVDEP »). L’APPEP s’inquiète en particulier du fait que les directions d’écoles privées ont de plus en plus tendance à vouloir intégrer dans le cahier des charges des enseignants des tâches annexes à l’enseignement (rédaction de support de cours, appuis, devoirs surveillés, participation aux activités sportives, culturelles et sociales de l’école…) sans prévoir de rémunération supplémentaire. Cette tendance lourde, contraire selon nous à la lettre et à l’esprit de la CCT, suscite l’inquiétude des enseignants qui nous contactent et devrait à notre sens appeler une réponse forte de la part du Conseil professionnel. Néanmoins, nos propositions visant à éviter une précarisation définitive du métier d’enseignant en école privée par un contrôle accru sur les salaires (lequel, d’ailleurs, est prévu par l’article 5.2 de la CCT, jamais appliqué) se heurtent au dogmatisme idéologique de directions jalouses de leurs prérogatives en matière de barèmes salariaux. Seule une intervention décidée d’une part importante des enseignants des écoles de l’AVDEP pourra enrayer cette inquiétante dérive.

 

Nous rappelons à ce propos que les enseignants peuvent à tout moment saisir la commission de conciliation prévue par la CCT, qui arbitre les conflits de travail entre les enseignants et les directions. Cette commission est composée de deux membres de l’APPEP et de deux membres de l’AVDEP, et la démarche précède toute action de type légal. Un cas a déjà été traité sous le nouveau comité, et a permis de trancher un litige à la satisfaction des deux parties.

 

Enfin, au chapitre plus politique, le canton est en train de travailler à une révision de sa Loi sur l’enseignement privé. Si cette révision, d’une nature a priori très technique, vise avant tout à règlementer certaines dérives constatées dans de très petites structures à propos de l’enseignement confessionnel et du créationnisme, nous pensons qu’elle pourrait également être l’occasion de faire entendre la voix de l’APPEP auprès des instances politiques du canton. Une délégation du Comité de l’APPEP a déjà rencontré des représentants du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture, afin de les sensibiliser aux problèmes syndicaux rencontrés dans la branche. La marge de manœuvre de l’APPEP est assurément étroite, mais le Comité suivra avec attention les travaux législatifs qui accompagneront la révision de cette loi.

 

 

Le travail ne manque donc pas pour un Comité de milice comme le nôtre. Nous ne pouvons donc qu’encourager tous les enseignants des écoles privées à nous rejoindre, car les défis posés à notre corps de métier ne pourront être relevés que si nous présentons un front uni !